Recherche

Rechercher

NOS MÉTAUX PRÉCIEUX

NOS MÉTAUX PRÉCIEUX

  

Notre ambition :  redonner du sens et de la valeur au bijou.

Du sens, en travaillant savamment les formes, brutes et poétiques, pour les charger de puissance.

De la valeur, en prenant un soin extrême dans le choix de notre atelier et dans la sélection des matières.

Parlons matières.

 

 

L'ARGENT 925

Quelques soient nos créations, toutes sont étreintes par le même métal précieux :

l'Argent 925, également appelé Argent Sterling, ou même Argent massif.

 

Définition

Le mot Argent vient du mot latin "argentum" qui signifie blanc, éclatant, lumineux.  

Pourquoi parle-t-on d'Argent 925? Parce que l'Argent pur est un métal précieux malléable et ductile, il est renforcé au moyen d'un alliage de métaux plus résistants. L'Argent Massif est donc constitué à 92,5% d'argent et de 7,5% d'autres métaux comme le cuivre ou le zinc. Cette technique permet de le rendre plus résistant et moins sensible aux rayures. 

Les pièces en Argent 925 sont reconnaissables à leur poinçon "Ag925" que vous retrouverez sur chacune de nos pièces. Nos manchettes, parce qu'elles pèsent plus de 30g, doivent porter un poinçon supplémentaire, appelé poinçon de garantie, à tête de minerve. 

 

Propriétés

L’Argent noircit naturellement à cause des composés soufrés présents dans l'air et sur la peau. Pour éviter ce phénomène, nous ne vous proposons que des pièces en Argent rhodié. Cela signifie que nous avons appliqué à la surface de nos pièces, une fine couche de Rhodium, un métal précieux de la famille du Platine, pour le protéger d'une oxydation prématurée.  

Pour que vos pièces en Argent gardent leur éclat le plus longtemps possibles, suivez nos conseils d'entretien.

 

LE VERMEIL

 

Définition

Le vermeil est un métal précieux, noble, composé d’une base en argent 925 plaqué d’au moins cinq microns d’or 18 carats. 

Le Vermeil est reconnaissable par ses poinçons: "Ag925" pour son coeur en argent massif et "V" pour son épaisse couverture d'or. Les pièces de plus de 30g portent un poinçon supplémentaire, dit poinçon de garantie, qui représente une tête de minerve.

 

Un peu d'histoire

Le vermeil nous vient des Anciennes Civilisations qui développèrent de nombreuses techniques de plaquage de l'or.

Les Grecs et les Romains ont mis en oeuvre des techniques par pliage et martelage. 

Les Incas utilisent quant à eux la dorure par déplétion ou par réduction. Cette technique consiste à soustraire en surface tout ce qui n'est pas de l'or par différents procédés - mécaniques (grillage, brossage) ou chimique (attaque acide) - pour obtenir une fine couche d'or sur une surface d'argent.

Au XVIIIème siècle, se développe en France la technique de dorure au mercure. Les objets à dorer sont plongés dans une solution composée de mercure et d'or (ce dernier se dissolvant dans le premier). L'objet est ensuite chauffé pour faire évaporer le mercure et faire apparaître une couche d'or en surface. Le mercure étant toxique, la technique est progressivement abandonnée et le vermeil se voit même interdit, jusqu'à l'arrivée de la galvanoplastie, du nom de Galvani, physicien italien.  

C'est cette technique qui est utilisée encore aujourd'hui dans la réalisation des pièces ŌKAN STUDIO. Les pièces à dorer sont plongées dans un bain dans lequel passe un courant électrique continu. L'or va venir se déposer sur l'objet chargé négativement pour créer une épaisse couche de métal.

 

Propriétés du vermeil

Composé d'argent et d'or, deux métaux anallergiques, le vermeil ne présente aucun risque pour la peau.

Les bijoux en vermeil sont résistants à l'usure, aux chocs et aux rayures. Ils nécessitent tout de même quelques précautions de manipulation que nous vous invitons à découvrir dans nos conseils d'entretien.