ADRIANA SEMINARIO, JOURNALISTE ET CRÉATRICE DE CONTENUS

 

Bienvenue dans le Cercle des Créatrices Inspirées où je vais à la rencontre de femmes solaires pour discuter mode, créativité, confiance en soi et entrepreneuriat.

 

Margaux : Adriana est péruvienne, journaliste et parisienne d’adoption depuis 4 ans. Un de ses sujets de prédilection : tordre le cou aux préjugés. Elle a écrit un livre sur les stéréotypes de la beauté en Amérique Latine et elle poursuit aujourd’hui cette réflexion sur son compte Youtube et son Instagram. Adriana me suit depuis les touts début d’ŌKAN STUDIO et il me tenait à coeur de vous dévoiler un peu plus cette belle personne. J’ai été impressionnée par sa détermination et sa positivité, j’espère qu’elle vous inspirera à aller aux bouts de vos rêves et de vos ambitions !

 Adriana Seminario est l'invitée du cercle ŌKAN

 

Margaux : Qui es-tu ?

Adriana : Je m'appelle Adriana. Je vis à Paris depuis presque 4 ans maintenant. Je viens du Pérou. Je suis journaliste, ce qu'on appelle les influenceurs de nos jours. J'ai une chaîne YouTube où je parle beaucoup du fait d'être originaire d'Amérique latine ou d'un pays hispanophone et de s'installer à Paris, mais pas à la manière d'Emily in Paris.

 

Margaux : Comment exprimes-tu ta créativité ?

Adriana : J'ai toujours aimé écrire. C'est ma façon d'exprimer ce que j'ai dans la tête. Je ressens vraiment ce besoin de partager des pensées ou des choses qui pourraient vous faire réfléchir un peu plus loin.

Adriana Seminario porte les Créoles NAMI

 

Margaux : Quels sont tes sujets de prédilection ?

Adriana : Je pense qu'il est toujours important de se demander quel est le rôle des femmes aujourd'hui, quel est le pouvoir qu'elles peuvent avoir aujourd'hui dans la société et quels sont les tabous que nous devons effacer.
Et pour commencer, nous devons en parler.

Les femmes en France ont connu toute cette liberté grâce au travail des femmes intellectuelles, des philosophes et des personnes qui ont contribué à ce mouvement féministe. Au Pérou, on commence à y arriver mais malheureusement, la société est encore un peu traditionnelle dans le mauvais sens du terme. Le rôle des femmes est généralement très orienté vers la maternité, vers des figures très clichées de la société. Je pense que cela va changer avec le temps, mais pour que cela change, il faut en parler.

 Adriana Seminario porte les Créoles NAMI

Margaux : Parle-moi de ton livre !

Adriana : Le livre (que j'ai écrit) porte sur les stéréotypes de beauté en Amérique latine, sur l'identité. Qu'est-ce que nous définissons comme beau ? Il y a une longue histoire de colonisation en Amérique latine qui a défini, encore aujourd'hui, les normes de ce que nous définissons comme beau et de ce que nous définissons comme non désirable.

J'ai interviewé des anthropologues, des intellectuels et des universitaires. Le livre est paru en 2017 et je reçois encore des messages de gens qui me disent, oh, mon Dieu, j'ai lu votre livre. Ça m'a ouvert les yeux! Je ne veux pas dire que je change la vie des gens, mais ça les amène à se poser des questions et je pense que c'est important. C'est le début de quelque chose.

 

Adriana porte la Manchette 10 Anneaux NAMI

Margaux : Parle-moi d'un moment où tu es sortie de ta zone de confort 

Adriana : Je pense que le fait de prendre des risques est quelque chose qui me définit. Le dernier risque que j'ai pris, le plus grand risque en fait, je pense que c'était de quitter le Pérou pour venir en France.

1 - J'ai toujours voulu partir à l'étranger
2 - Je voulais faire l'effort de m'insérer dans une nouvelle culture. Et j'aime la culture française.
3 - Je pense que je m'ennuie très facilement et j'ai besoin de défis. J'ai besoin qu'un nouveau défi se présente à moi.

Je pense que c'est important de continuer à découvrir. De garder un esprit curieux et de continuer à apprendre.

 

Adriana Seminario porte les Créoles & la manchette 10 Anneaux NAMI 

 

Margaux : On ne prend pas assez le temps de se faire des compliments. Quelle est ta force ?

Adriana : Je pense que ma principale force est que j'aime vraiment écouter les autres. Je suis très curieuse. Plus les gens autour de moi sont différents, plus je suis curieuse.

 

Margaux : Qu'est-ce que la féminité pour toi ?

Adriana : Être féminine, dans un sens très traditionnel, c'est être douce, gentille, parler doucement, etc. Et vous pouvez être comme ça si vous voulez. Je ne veux simplement pas imposer de restrictions aux femmes pour qu'elles puissent vivre leur féminité comme elles le souhaitent.

 

 

Crédits photos : 

 

@pierreblondel____ pour les photos et la vidéo

Adriana porte la Bague 3 Anneaux, les Créoles et la Manchette 10 Anneaux de l'Édition NAMI.

nos iconiques